Corsica

Aller en Corse, c'est d’abord prendre le bateau, un sas de décompression avec l'odeur de gasoil des cheminées, le kitsch des décors, la pleine mer, puis le port, la descente par les soutes, s’éloigner du quai grouillant, pénétrer la ville…
Puis parcourir la montagne, les côtes escarpées, jouir de la beauté avec une diffuse appréhension, celle d'une violence latente, du sentiment d’être étranger, de ne pas comprendre tous les codes...